Portrait L

Kaléidoscopie florale. 7 pétales roses sont reliés par une couronne vert sombre. Le coeur est un rond lumineux avec une forme de prisme qui pointe vers la personne qui regarde. Les pétales se terminent en forme de cœur qui pointe vers l’intérieur du cercle.

Elle est là, tapie tranquille quelque part en elle. Elle observe, silencieuse. Un pas, un mot de trop et la voilà qui surgit, tous crocs et griffes dehors. Elle fait respecter son espace et sa tranquillité, la lionne.

Elle se montre quand les petits outrepassent une limite. Elle gronde de temps en temps pour que les autres n’oublient pas sa présence. Elle attaque quand on s’en prend aux siens, aux siennes. Alors elle rugit de rage. Elle s’associe au besoin à un chœur de lionnes. Habituellement elle ronronne tranquillement, les yeux mi-clos.

Elle marche attentive, truffe au vent. Elle hume son paysage. Elle définit un objectif, avance furtivement au sol, vise, bondit et s’élance, toute tendue, vers son but.

Elle se penche pour cueillir le fruit de ses efforts.

*

La lionne voit dans le miroir la femme qui regarde la lionne.

*

Elle se redresse, le cœur et les mains pleines.

Elle marche à travers un monde chargé de symboles et significations. Partout où se pose son regard elle tisse du sens. Elle murmure les mots qui relient.

Elle se montre quand l’instinct, les habitudes prennent toute la place. Elle donne l’impulsion qui fait changer de direction, juste pour varier. Elle crée les occasions et saisit celles qui passent. Elle se rit des aléas, elle se rit d’elle-même, elle rit la vie à gorge déployée.

Elle est là, tapie tranquille quelque part en elle. Elle ajoute des pensées à ce qui arrive. Elle ajoute des questions au devoir de vivre. Elle ajoute des sentiments à celui de faire grandir les petits. Elle ajoute une intention dans une intonation, un geste. La femme.

Portrait L, femme lionne

Kaléidoscopie longitudinale (2021)

Série « animale »

< Portrait KPoretrait M >

2 thoughts on “Portrait L2 minutes de lecture

  1. Je trouve que c’est exactement ce qui se passe lorsque notre totem nous habite. Moi c’est l’écureuil. 🙃😊

  2. Delfe, je n’avais pas pensé à cet aspect là, l’animal totem. Je ne l’avais pas conceptualisé en tout cas.
    Dis, tu me partagerais quelque chose qui parle de l’écureuil ? (ça peut être une peinture, ici ou ailleurs!)
    De mon côté, je n’ai pas cette impression d’habitation permanente par une figure totem. Je crois que ce sont des moments, parfois fulgurants parfois plus longs, et plusieurs figures animales (je joue un joker sur lesquels 😉 )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.