Portrait N

Kaléidoscopie au centre lumineux qui pointe comme un prisme. Le centre est entouré de 7 motifs de feuilles qui s’intercalent avec 7 tulipes roses. L’ensemble est entouré de guirlandes vert sombre. Des pétales gris lumineux pointent vers l’extérieur et font penser à un nénuphar.

Dessinez une grande oreille. C’est beau une oreille. Comme un organe pour se lover. Love. Lobe. Lob. Un mouvement ample et accueillant.

Regardez-la. Avec sa forme de coquillage, le premier geste est de s’y pencher pour écouter soi-même. Vous espérez y entendre, quoi au juste ? Le son de la mer ? L’oreille ne renvoie que l’écho de vos propres bruits internes. Alors, vous voyez sa forme de cornet, faite pour y glisser vos secrets les plus intimes.

Allez-y, chuchotez à cette oreille. Un mot, pas plus. Remarquez comme elle absorbe, une fois le conduit auditif passé, le son et le sens des paroles confiées. Faites l’essai, chuchotez-y vos souvenirs, pour voir ce qu’ils deviennent. Partage, transmission ou déversement ? Tentez d’autres mots, chuchotez des mots doux et des mots amers. Voyez comme elle s’assouplit ou se fige, se rétracte, lorsqu’elle reçoit vos paroles. Chuchotez, chuchotez-y, coûte que coûte, à petites gouttes, vos inquiétudes et vos espoirs, vos fiels et vos miels, votre âme en perfusion.

Une fois, deux fois, trois fois. Sans cesse à l’oreille vous remettrez les chroniques de votre quotidien. L’oreille est la vallée contre laquelle les mots entrent en écho. Martelés, entre le fer de l’étrier et l’enclume… ils résonnent. Amplifiés, déformés, ils dissolvent ou renforcent vos angoisses.

Vous y prenez goût, n’est-ce pas ? Vous vous y installez peu à peu, dans cette oreille, pavillon de campagne pour vos soirées désœuvrées. Mot à mot, vos balbutiements, vos pensées, vos embrasements, vos ragots et vos dégoûts dévalent la trompe d’Eustache, se transmettent de proche en proche d’une cellule cillée à l’autre, ils s’enroulent le long de la cochlée, nerveusement transmis, une impulsion après l’autre au cerveau qui les traduit en sensation, en émotion, en mots, en intention, en pensée.

Élargissez la perception, l’oreille vous le savez, c’est une femme. Et pas n’importe laquelle. Vous venez de dessiner, à nouveau, la femme-oreille.

Portrait N, femme-oreille

Kaléidoscopie instantannée (2020)

Série « caractéristique »

<>

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.